Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 31 jul - sep 1974

 



JÉSUS-CHRIST LE DERNIER ADAM (4)

R. H. Guignard

Dans la généalogie de Jésus-Christ que nous donne l'Évangile de Luc (Luc 3:38), Adam est désigné comme « fils de Dieu ». Une autre explication nous est fournie par Genèse 27 et I Cor. 15:45 : « C'est ainsi qu'il est écrit : Le premier homme, Adam, a été fait créature vivante (psychique) le dernier Adam, esprit vivifiant ».

Nous avons ainsi dans la Bible un « premier Adam » et un « dernier Adam ».

Au commencement, Dieu créa, de la poussière de la terre et de son souffle, un homme. À partir de l'homme, il créa une femme, et ce fut l'humanité telle que nous la connaissons : esprit, âme et corps, à l'image et à la ressemblance du Créateur.

La création divine avait été parfaite tout avait été qualifié de « bien » et de « très bien ».

Cependant, le péché ayant fait son apparition, l'esprit confié à l'homme fut mis de côté, partiellement, il est vrai. La relation, la communion avec Dieu, par l'intermédiaire de l'Esprit, fut ainsi interrompue, et l'homme, soumis à une autre intelligence, perdit le contact intime avec son Créateur.

Mais le Créateur, un Dieu de l'amour, avait devisé à l'avance un plan pour le salut de la créature égarée : « C'est Lui qui... nous a adressé une vocation sainte..., en vertu de son propre dessein selon sa volonté et selon la grâce donnée pour nous en Jésus-Christ

—avant tous les siècles —

et manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus-Christ qui a détruit la mort et mis en évidence la vie et l'incorruptibilité par l'Évangile » (II Tim. 1:9-10).

C'est ainsi que Dieu, pour la réalisation de ce plan, a envoyé son propre Fils au temps voulu.

Ce fut en quelque sorte une deuxième création, une création spirituelle, un deuxième et dernier Adam. Une femme de la première création fut choisie, et il lui fut annoncé : « L'Esprit-Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi aussi, le saint enfant qui naîtra sera appelé le Fils de Dieu » (Luc 1:35).

L'un et l'autre sont dénommés « fils de Dieu », sortis des mains du Créateur ; l'un est tiré de la terre, « terrestre », désigné comme étant une image de celui qui devait venir l'autre, « venu du ciel », céleste.

Une deuxième comparaison nous présente, dans le même sens, un contraste saisissant entre ces deux êtres :

« Adam a été fait âme vivante » (animée)
Le dernier Adam, un esprit qui donne la vie (vivifiant).

Deux hommes semblables quant à leur apparence extérieure, deux êtres dissemblables quant à leur essence intime ; l'un dominé et dirigé par les forces de l'âme (intelligence naturelle, volonté, sentiments, etc.) ; l'autre conduit par l'Esprit, par des forces de vie, de lumière, d'amour, par des valeurs transcendantes, des valeurs éternelles.

Le premier Adam avait, par sa faute, entraîné l'humanité dans le chemin de la mort, et le jugement de Dieu exigeait une condamnation. Par contre, un seul « acte de justice » entraîne, pour un grand nombre d'hommes, et du fait de la grâce répandue en abondance, une justification.

Le dernier Adam nous a donné accès à la grâce divine et nous a acquis

« le don de la justice » (Rom. 5:17)

par sa victoire sur l'Ennemi de Dieu et par la rançon payée à la Croix.

Nous portons l'image de « l'homme terrestre », mais demain, nous porterons celle de l'homme céleste, cela par suite de notre obéissance à la Parole. En ce jour-ci, nous recevons déjà les premiers fruits de cette victoire, les arrhes de l'Esprit, les bénédictions de Celui qui « donne la vie ».

Que dirons-nous donc ? « Dieu n'a point épargné son propre fils », mais il l'a livré pour tout pécheur qui se repent. « C'est Dieu qui justifie ».

Notre privilège est de faire monter vers le ciel merci, adoration, reconnaissance, et de dire et de redire : « Rien ne pourra nous séparer de l'amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ, notre Seigneur ! »

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible