Témoignage
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

De l’arbre à la croix

DE L’ARBRE À LA CROIX

Mathieu P

Je suis né dans une famille chrétienne ; j’ai cinq frères et sœurs. Malgré cela, je choisis très vite de ne pas suivre cet Évangile que mes parents désirent m’enseigner. Rejetant ces repères, je deviens un adolescent rebelle et malfaisant. Je quitte rapidement mes parents et l’école pour aller vivre comme bon me semble et… je finis dans la rue.

Ma vie se résume alors à faire la manche, à me droguer et à voir le temps passer. Bien sûr, mon cœur aspire toujours à combler le vide produit par l’absence de Dieu. Et je cherche dans l’étude d’autres religions le dieu que je voudrais rencontrer.

Puis, un jour, sous influence d’hallucinogènes, je tombe d’un arbre et me casse la colonne vertébrale. Ma condition change : j’étais un zonard, je deviens handicapé en fauteuil roulant. Ma résistance obstinée n’a laissé à Dieu que la manière forte pour me raisonner, semble-t-il.

Pendant ce temps, et malgré moi, mes parents et d’autres chrétiens prient pour ma conversion. Mais, même si mon corps a changé, ma mentalité reste la même : ma dépendance des drogues reprend le dessus. Et je recommence à glisser vers mes anciennes valeurs.

Il faut bien d’autres étapes pour m’amener à la conversion, comme ma rencontre avec ce vendeur chrétien de pizzas. Grâce à notre amitié, je vais entendre à nouveau parler d’un Dieu d’amour. Finalement, le message annoncé dans la Bible résonne en moi ; il me montre un Jésus mort pour mes péchés. J’accepte qu’il me sauve par pure grâce et qu’il me donne une vie nouvelle. J’accepte le salut qu’il m’offre et ma vie change une fois de plus ! Me voici entouré par une nouvelle famille : l’Église de Jésus-Christ ! J’y retrouve une véritable fraternité avec ses hauts et ses bas et… j’y rencontre celle qui deviendra mon épouse.

Jésus, certes, en me sauvant, ne m’a pas guéri de ma paralysie ; je me déplace toujours en fauteuil. Cela ne me rend toutefois pas aigri. Je suis même reconnaissant ; j’ai compris qu’il a choisi de me faire suivre ce chemin pour m’amener au pied de la croix. Il m’a d’ailleurs promis une vie bien meilleure après mon passage sur terre, avec un nouveau corps et une parfaite santé éternelle.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page