Dossier: En attendant le mariage…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

En attendant le mariage…

Tout chrétien qui cherche à glorifier Dieu dans sa vie et qui souhaite se marier se posera la question de savoir comment vivre la période qui précède le mariage. Le désir de plaire à Dieu (la crainte de Dieu) nous encourage à appliquer les principes bibliques à tous les aspects de notre vie. Voyons donc comment un enfant de Dieu devrait vivre deux étapes qui précèdent le mariage chrétien : avant les fiançailles et pendant les fiançailles.

La vie avant les fiançailles

a)  L’étude des Écritures

 Celui qui a connu Christ comme Sauveur avant son mariage aura pour préoccupation de connaître la révélation de Dieu. Ainsi par l’étude des Écritures, il connaîtra mieux la volonté de Dieu, pour tous les aspects de sa vie et pour le mariage. Il pourra alors mieux s’y préparer (Jos 1.7-8 ; 2 Tim 3.14-17).

b)  La préparation du corps

 Nous soulevons ici la question de l’âge au moment du mariage. Un examen attentif des Écritures ne nous donne pas d’exemples de mariages à l’âge adolescent. Le mari et la femme devaient être suffisamment mûrs avant de s’engager dans le mariage. Dans le Cantique des Cantiques, il est dit : « Ne réveillez pas l’amour avant qu’elle ne le veuille. » (Cant 2.7, 3.5 ; 8.4) Si l’interprétation naturelle de ce texte vise les relations sexuelles avant le mariage, ce passage nous conseille de ne pas être précoces dans l’amour. En outre, le corps de la femme doit être assez développé pour supporter les grossesses.

c)  La préparation des sentiments

 Dieu ne souhaite pas que les jeunes chrétiens aient des relations sexuelles avant le mariage ou hors mariage (1 Cor 6.18 ; 7.2 ; 10.8 ; Deut 5.18). Ils veilleront à une saine proximité et concentreront leurs efforts à préparer l’union de leurs esprits (partie spirituelle de l’être) et de leurs âmes (partie émotionnelle, sentimentale de l’être). C’est le but des fréquentations : avant de vivre l’union des corps qui est réservée au mariage, le jeune homme et la jeune fille chercheront à mettre à profit le temps des fréquentations pour préparer leurs sentiments l’un à l’autre.

d)  La préparation matérielle

 La Bible rend le mari responsable des soins de sa famille (1 Cor 7.32-34 ; Éph 5.28-29 ; 6.4 ; 1 Tim 5.8). Si le chrétien n’a pas encore les moyens nécessaires pour s’occuper d’une femme, s’engager dans le mariage peut être problématique. De son côté, la femme doit être capable de supporter les charges matérielles du mariage. Si l’un comme l’autre ne se sentent pas capables de supporter les charges du ménage, il est normal de continuer à demander la patience à Dieu pour agir au bon moment.

e)  La découverte de l’autre

 Comment savoir qui sera mon époux ou mon épouse ? A la lecture de Cantique des Cantiques 1.1-4, trois éléments peuvent nous aider :

1) L’intensité des réponses émotionnelles réciproques

2) Le désir mutuel de s’aimer et de se fréquenter

3) Lors de temps de séparation (c’est-à-dire pendant les moments où on n’est pas ensemble), l’expérience de la solitude et du vide.

Comment savoir si je suis réellement amoureux ? David Hocking propose un examen en trois questions1 :

1) Est-ce que je désire être touché, caressé, et aimé par cette personne plus que par toute autre ?

2) Est-ce que je trouve sa personnalité et sa vie spirituelle plus attrayantes que son apparence (aspect physique, couleur de la peau, habillement, gestes…) ? 

3) Est-ce que j’aspire à être seul avec mon ou ma fiancé(e) plus qu’avec n’importe quelle autre personne ?

Si je ne peux pas répondre par oui à au moins deux de ces questions, il est possible que je me trompe. Il m’appartient dès lors de faire plus sérieusement connaissance de celui (ou de celle) avec qui je prétends passer le reste de ma vie : c’est le but des fréquentations et des échanges qui devraient caractériser cette « saison » (Cant.1.5-11).

La vie pendant les fiançailles

a)  Le respect mutuel, fondement de l’amour

 Les relations sexuelles durant le temps des fréquentations sont non seulement proscrites, mais elles ne garantissent en aucun cas un meilleur engagement ! D’abord elles nous lient plus qu’il n’est convenable. En effet, on n’est plus vraiment libre de son choix si l’on partage déjà l’intimité physique de son partenaire. Ensuite, l’engagement qui sera pris n’est plus fortifié par la confiance mutuelle. Ces relations sexuelles diminuent à coup sûr l’estime et le respect réciproques, et par conséquent la qualité de l’amour conjugal à venir (voir ce qui s’est passé entre Amnon et Thamar dans 2 Sam 13.1-17).

b)  Perspectives spirituelles et pratiques

 Les deux fiancés doivent conjuguer leurs efforts à se préparer spirituellement (prières et méditations bibliques communes, discussions des objectifs spirituels du couple, échanges sur les grands thèmes bibliques, sur le rôle de l’homme et de la femme dans le couple, partages sur les expériences spirituelles passées, etc.). Il faut ajouter à cela la préparation matérielle du mariage (la formation, l’emploi, le budget du couple, etc.) car mari et femme auront des responsabilités à assumer pour plaire à Dieu et faire prospérer leur union (Prov 24.27 ; 31 ; Éph 5.22-33).

c)  S’exercer à une vie de pureté corporelle

 Le passage de 1 Cor 6.12-20 doit attirer notre attention avant et pendant le mariage. Il exige la pureté du corps et rappelle que le corps du chrétien constitue les membres de Christ (v.15), qu’il est le temple du Saint-Esprit (v.19) et qu’il appartient à Dieu (v.20). Ainsi, nous voyons la Trinité en marche dans le corps, dans l’âme et dans l’esprit du chrétien. Avoir des relations sexuelles avec notre fiancé ou notre fiancée est une violation de la volonté de Dieu en ce qui concerne le mariage, et une mise en péril de notre bonheur à venir.

1David & Carol Hocking, Romantic Lovers : The intimate marriage, Harvest House Pub, 1986.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Dossier : En attendant le mariage…