Dossier: En attendant le mariage…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Être libéré de la pornographie

Cet article traite de la question de la dépendance à la pornographie sous l’angle particulier des hommes. Plusieurs études récentes démontrent que les femmes peuvent également en être dépendantes. Cet article s’adresse donc aux hommes et aux femmes qui luttent avec cette dépendance.

Le Corps de Christ n’a pas pour habitude de reconnaître qu’on fait usage de matériel à caractère pornographique dans ses rangs. À dire vrai, cependant, beaucoup d’hommes chrétiens, jeunes et vieux, et issus de toutes les couches de la société, visionnent fréquemment du matériel pornographique. Tous les hommes qui regardent ce type de matériel n’en sont pas dépendants, mais c’est le cas de beaucoup d’entre eux. Et toute personne qui y jette un œil à l’occasion ou qui en voit même accidentellement court le danger d’en devenir dépendante. Le pire, c’est que la plupart des hommes concernés n’avoueront pas leur problème avant de se faire prendre. Certains se leurrent en se croyant maîtres du problème. D’autres se sentent désespérément asservis. Il y a moyen de faire marche arrière et de sortir du bourbier de l’autodestruction sexuelle : « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde » (Pr 28.13).

Qu’est-ce que la pornographie ?

La pornographie, c’est tout matériel écrit ou visuel qui présente la nudité ou toute activité à caractère sexuel dans le but précis de causer l’excitation sexuelle. Bien entendu, toutes les descriptions ou toutes les photographies de nudité, d’organes sexuels et d’activité sexuelle (comme celles qu’on trouve dans les documents éducatifs et les manuels médicaux) ne sont pas pornographiques ! Ce qui fait que du matériel est pornographique, c’est l’intention préméditée de causer l’excitation sexuelle.

L’étendue de la pornographie

a)  Son usage croît

 En moins de cinquante ans, la pornographie est passée d’une industrie à petite échelle pour en devenir une géante. Aujourd’hui, elle rapporterait annuellement environ 57 milliards de dollars.

b)  Sa disponibilité croît

 Nous n’en sommes plus au temps où les hommes devaient faire des pieds et des mains pour trouver du matériel pornographique. Aujourd’hui, ils peuvent s’en procurer à peu près partout. Les personnes qui naviguent sur Internet n’ont plus à s’inquiéter d’être surprises en train d’acheter des revues « pour hommes » ou de louer des films « pour adultes ». En cliquant sur sa souris d’ordinateur, le mari peut télécharger des images ou des histoires purement pornographiques tandis que son épouse borde leurs enfants dans la pièce voisine.

Les dangers de la pornographie

a) Elle nuit à la société

Depuis la parution du premier numéro de la revue Playboy dans les années 1950, la société est petit à petit devenue plus tolérante à l’égard de la pornographie, non sans de graves conséquences. Les chercheurs ont démontré que l’exposition fréquente à la pornographie risquait de conduire au viol et à la pédophilie. Une étude2 a même révélé que 86% des hommes condamnés pour viol avouaient faire régulièrement usage de matériel pornographique, et que 57% d’entre eux reconnaissaient avoir tenté de reconstituer une scène pornographique au cours du viol. La même étude a révélé que 87% de pédophiles dont les victimes sont féminines et 77% des pédophiles dont les victimes sont masculines font régulièrement usage de matériel pornographique dur. Une autre étude3 a démontré que « 51% des étudiants masculins qui sont exposés à de la pornographie violente indiquent qu’ils seraient probablement disposés à violer une femme s’ils savaient qu’ils s’en tireraient impunément. »

De manière plus générale, la pornographie exerce une influence négative sur les attitudes du public envers la sexualité. Elle dévalorise la sexualité, en la sortant du contexte du mariage et en l’amputant de sa dimension affective. Elle prône une perception de la sexualité désinvolte, impersonnelle et parfois même violente.

b) Elle dégrade la femme

Les femmes sont fréquemment exploitées dans la pornographie. De nombreuses femmes ont révélé comment elles se sont fait exploiter et maltraiter lors de la production de films pornographiques. Dans bien des cas, les femmes sont contraintes d’effectuer des activités humiliantes, dégradantes et abusives pour plaire sexuellement aux personnages masculins. C’est par la pornographie que se répand le mensonge selon lequel les femmes sont désireuses de se rendre disponibles sur simple demande pour combler les exigences sexuelles des hommes. Dans la plupart des cas, la pornographie présente les femmes comme des corps sans esprit qui n’existent que pour assouvir les caprices sexuels des hommes.

c) Elle détériore le mariage

Qu’un homme soit marié ou célibataire, il court le risque d’infecter son mariage actuel ou à venir par la pornographie. Contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire, le matériel pornographique n’améliore pas les rapports sexuels entre le mari et la femme. La pornographie crée des exigences irréalistes quant à la fréquence des rapports, aux gestes sexuels spécifiques et à la nature des réactions sexuelles de la femme, pour n’en nommer que quelques-unes. La vraie vie est rarement comparable au monde fictif de la pornographie. Et lorsqu’un mari exige que la réalité soit conforme à ses fantasmes, la sexualité devient vide pour lui et dégradante pour sa femme. Au bout du compte, les deux se sentent frustrés et désirent avoir moins de rapports sexuels l’un avec l’autre.

d) Elle ruine ses adeptes

La pornographie corrompt l’esprit de ses adeptes. Les images explicites déclenchent une réaction physique en chaîne capable d’imprimer des images qui peuvent rester gravées dans la mémoire d’un homme pendant des années. Comme la pornographie pollue l’esprit, elle l’asservit sexuellement par des désirs impossibles à assouvir (Éph 4.18,19). Voilà pourquoi le N.T. et l’A.T. nous disent tous deux que les péchés d’ordre sexuel capturent le corps et l’âme. À ce sujet, le livre des Proverbes nous rappelle que « le méchant est pris par ses propres iniquités, il est saisi par les liens de son péché » (Pr 5.22).

Pourquoi les hommes sont-ils si vulnérables à la pornographie ?

La pornographie a pour dessein de capter l’attention d’un homme. Elle présente de jeunes femmes physiquement attirantes, et table sur une curiosité naturelle au sujet de la nudité et de la sexualité. Bien que son attrait lascif soit aussi vieux que la Bible – « Car les lèvres de l’étrangère distillent le miel, et son palais est plus doux que l’huile » (Pr 5.3) -, plusieurs facteurs expliquent qu’un homme en vienne à lutter autant dans ce domaine.

a)  Les hommes sont excités visuellement

 Dieu a voulu que l’homme soit sexuellement excité par la vue. En quelques secondes, un homme peut passer de la passivité sexuelle à une forte excitation sexuelle simplement parce que ce qu’il voit le stimule. Les pornographes comptent d’ailleurs sur cette réalité physiologique pour faire parader de magnifiques femmes dévêtues.

b)  L’histoire de la sexualisation d’un homme

 La vulnérabilité d’un homme à la pornographie repose autant sur l’histoire de sa sexualisation que sur sa vue. La sexualisation se produit lorsqu’enfant ou un adolescent a été inconsciemment programmé à interpréter des sourires, des regards, des affirmations, des interactions ou des événements comme ayant une connotation sexuelle. Bien que nos expériences passées n’excusent jamais nos comportements actuels, notre vécu influe sur les domaines dans lesquels nous luttons. Par conséquent, on doit tenir compte du vécu d’un homme pour comprendre comment il en est venu à lutter contre la pornographie.

1. Une exposition hâtive à la pornographie. La plupart des hommes qui ont un problème de pornographie dans la vie adulte y ont été exposés dans leur enfance ou leur adolescence.

2. Une exposition répétée à la pornographie. Beaucoup d’hommes ont non seulement été exposés à du matériel à caractère sexuel dès un jeune âge, mais encore ils y ont été exposés de manière habituelle.

3. Les sévices sexuels commis sur un enfant. Dans bien des cas, ceux qui regardent souvent du matériel pornographique ont été sexualisés par les sévices sexuels qu’ils ont subis dans l’enfance. Dans certains cas, la pornographie a joué un rôle explicite.

Pourquoi les hommes continuent-ils à s’adonner à la convoitise des yeux ?

a)  L’attrait physique

 L’homme qui a recours régulièrement à la pornographie et à l’auto-stimulation finit par affecter la chimie de son corps. Son corps se met à rechercher davantage ce genre de stimulus et de soulagement, comme celui du toxicomane qui a faim de cocaïne. Cette recherche d’un plaisir qui provoque des réactions chimiques agréables ne soustrait aucunement un homme de ses responsabilités. Cela permet, toutefois, d’expliquer pourquoi beaucoup d’hommes ont tant de difficulté à résister à la tentation de la pornographie. Leur corps devient dépendant de la sécrétion de substances chimiques produites par l’excitation liée au visionnement de pornographie.

b)  Une crise de foi et d’espoir

 La raison pour laquelle les hommes ont recours à la pornographie répond à un désir plus fort que celui d’arrêter. Si ce n’était pas le cas, ils arrêteraient de s’adonner à la convoitise des yeux. Alors, qu’en retirent-ils exactement ? La plupart des hommes veulent affirmer leur masculinité, se soulager facilement, se venger subtilement ou se détruire. Toutefois, l’homme ne discerne pas immédiatement qu’il regarde du matériel pornographique pour ces raisons (cf. Prov 12.15 ; 14.12). En fait, la plupart des hommes pensent que la pornographie ne sert qu’à leur permettre de se soulager sexuellement.

Il est essentiel que les hommes reconnaissent ce qu’ils retirent de la pornographie. Cela leur ouvre l’esprit sur la raison pour laquelle ils s’en servent : la tentative de surmonter les difficultés de la vie sans avoir à faire confiance à Dieu. La raison fondamentale pour laquelle les hommes en sont accros, c’est qu’au plus profond de leur âme une crise de foi et d’espoir fait rage. Ils n’ont plus une foi solide en Dieu et ont peu d’espoir de voir leur vie s’améliorer.

Quelles sont les limites de l’autodiscipline et de la dénégation ?

Beaucoup d’hommes tentent de vaincre leur dépendance à la pornographie par le simple pouvoir de la volonté. Pourtant, dans la plupart des cas, plus un homme s’efforce d’arrêter, plus il a du mal à résister. Se contenter de dire à un homme accro à la pornographie qu’il doit arrêter se résume à lui dire : « Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! » (Col 2.21.) À ce sujet, Paul a ajouté au verset 23 : « Ils [ces préceptes] ont, en vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais cela est sans valeur réelle et ne sert qu’à satisfaire la chair.»

La sagesse, bien entendu, dicte aux hommes vulnérables d’éviter les situations où il leur serait possible d’accéder à la pornographie. Mais le problème est beaucoup plus profond qu’un problème d’hormones ou de comportement. L’autodiscipline à elle seule fait abstraction de la question plus large de la souffrance et du péché qui se trouvent à l’origine du combat. De plus, un homme ne se rend pas service en niant l’attrait qu’exerce sur lui la pornographie. La dénégation ne fait que nourrir cet attrait. En réalité, le fait d’admettre combien il désire regarder du matériel pornographique est une partie importante de son cheminement vers la liberté.

Comment les hommes peuvent-ils cheminer vers la liberté ?

a)  En avouant qu’ils ont un problème

 Les hommes accros arrivent rarement à changer d’eux-mêmes. Ils doivent d’abord commencer à parler de leur problème à quelqu’un qui a l’habitude de traiter la dépendance à la pornographie et à quelques hommes dignes de confiance – de préférence avant qu’ils ne se fassent prendre. S’ils se sont fait prendre, ils doivent mettre un terme aux mensonges et faire face à leur problème. Pour qu’un changement durable ait lieu, ils doivent notamment confesser leur péché et lutter dans la vie avec l’aide d’autres personnes (Jac 5.16) capables de garder leurs luttes confidentielles, de prier pour eux, de leur lancer des défis et de rêver avec eux de la personne qu’ils pourraient devenir pour les autres et pour Dieu (1 Thes 2.11-12). Alors, l’homme en difficulté se retrouvera entouré d’alliés aptes à l’aider à faire face à son péché sexuel et à aspirer à l’œuvre rédemptrice que Dieu veut faire dans son cœur et dans sa vie.

b)  En comprenant le sens de leur propre histoire

 Non seulement les hommes accros doivent admettre qu’ils ont un problème et en parler, mais encore il leur faut comprendre comment ils ont pu en arriver là. Dans le cours de la vie d’un homme se produisent des événements marquants qu’il est important d’aborder avec un ami ou un conseiller. Satan souhaite que nous nous cachions nos histoires les uns aux autres. Il sait que le fait de réfléchir en profondeur aux moments marquants de notre vie peut briser les chaînes qui retiennent notre coeur captif, exposer ses mensonges et rebâtir notre foi en Dieu.

Tous les hommes chrétiens se souviennent de la manière dont Dieu a touché leur vie par sa bonté. Dans plusieurs cas, le souvenir qu’ils en gardent est lointain, mais n’a pas disparu. Et en pleine lutte vibrante contre le doute et la confusion, Dieu rappelle à leur conscience les souvenirs de ce qu’il a fait dans leur vie afin de les convaincre encore davantage qu’il est bon et digne de leur confiance (Ps 77.12-21). Plus ils s’en rappellent, moins ils lui tournent le dos pour s’adonner à la pornographie.

c)  En prenant conscience de la poutre qu’ils ont dans l’œil

 Au fur et à mesure que les hommes apprennent à accepter leur vécu, leur coeur se prépare à assumer la responsabilité de leurs manquements, mais aussi des torts qu’on leur a causés. Une autre des stratégies auxquelles Satan a recours, c’est de nous amener à blâmer les autres pour les choix que nous faisons nous-mêmes. Comme Adam, qui a blâmé sa femme et son Dieu lorsqu’il s’est fait prendre en train de commettre le tout premier péché (Gen 3.11,12), le malin souhaite que nous nous sentions comme des victimes impuissantes et innocentes qui accusent tout le monde sauf elles-mêmes. Mais lorsqu’un homme commence à appliquer la norme de Dieu, selon laquelle il a une poutre dans l’œil (alors que l’autre n’a qu’une paille, Luc 6.41-42), il peut commencer à ressentir une tristesse rédemptrice qui lui permettra d’aller au-delà de sa souffrance et de connaître la repentance dont on ne se repent jamais (2 Cor 7.10). Ainsi, le croyant qui accepte d’identifier la vraie nature de son mal peut, sous l’action de l’Esprit de Dieu, se sentir submergé par le désespoir : mais c’est alors qu’il sera enfin disposé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour retourner à la maison de son Père céleste.

d)  En rentrant au bercail

 Beaucoup d’hommes qui s’adonnent à la pornographie se sentent spirituellement orphelins. Ils se sentent abandonnés et laissés pour compte par Dieu, devant traverser seuls une vie difficile. Mais la vérité, c’est que Dieu n’a pas fait d’eux des orphelins. Comme le fils prodigue, ce sont eux qui ont fui la maison (Luc 15.11-13). Lorsque les enfants de Dieu s’égarent loin de lui, il utilise souvent leurs mauvais choix pour les amener à connaître une frustration et un désespoir productifs. Lorsqu’un homme a laissé le faux dieu de la pornographie séduire son coeur, il se peut que la vie doive le maltraiter avant qu’il revienne à la raison. Par exemple, ce n’est que lorsque le fils prodigue a dilapidé toute sa fortune et a été réduit à manger avec les pourceaux qu’il a finalement réalisé dans quelle situation il se trouvait (Luc 15.14-19). Dieu est le seul à pouvoir briser un homme sans lui abattre l’esprit. Il est le seul à pouvoir nous faire avouer notre péché et à nous faire passer des pensées égocentriques à un intérêt croissant pour autrui.

e)  En manifestant l’amour dans leur vie

 Le désir d’aimer, sachant que Dieu nous aime et nous accepte parfaitement, est le meilleur remède contre la pornographie et ses effets. Ainsi transformés par l’amour de Dieu, les hommes découvrent le désir de rejeter une industrie qui exploite la beauté des femmes et le don de la sexualité que Dieu a conçue pour permettre au mari et à sa femme d’en jouir pleinement. De plus, les hommes qui sont transformés par l’amour de Dieu percevront les femmes sous un autre jour. Plutôt que de les regarder avec les yeux de la convoitise sexuelle, ils pourront désormais les voir avec les yeux de l’amour4. Au lieu de les considérer simplement comme des objets sexuels, ils pourront les voir comme ayant été créées elles aussi à la ressemblance de Dieu, même si elles ont été blessées par un monde rempli de convoitise, de colère et de traîtrise. Les forces asservissantes de la pornographie n’ont pas la moindre chance de réussir là où l’amour est à l’oeuvre.

f)  En vivant selon des aspirations plus élevées

 L’homme qui rentre au bercail n’y trouve pas un Père céleste qui l’y attend pour lui cracher sa honte et son mépris au visage. Il y trouve plutôt un Père qui lui pardonne et qui déverse sur lui toute sa compassion et sa joie de le retrouver (Luc 15.22-24).

Ayant une foi renouvelée dans ce que Dieu a fait pour lui dans le passé et un espoir renouvelé dans ce que Dieu va faire en lui et par lui dans l’avenir, l’homme libéré de la pornographie a une bonne raison pour vivre pleinement dans le temps présent. Quelles que soient sa vocation ou sa situation financière, il peut se battre pour la cause de Dieu. Le fait de prendre part à une entreprise plus grande que lui-même lui permet de transcender les difficultés et les chagrins de la vie, et de mettre sa propre vie en perspective. Le fait de voir la vie dans cette perspective change radicalement l’attitude de l’homme envers sa famille, son emploi et ses amitiés. Ce qu’il avait pour habitude de redouter lorsqu’il était accro à la pornographie, il le perçoit désormais comme une occasion pour lui de parler de Jésus aux autres. Or, le fait de saisir de telles occasions l’amènera à grandir au-delà de ce à quoi il pourrait s’attendre. Comme une bonne séance de conditionnement physique procure au corps de l’énergie, de même le fait de prendre part à la grande aventure de Dieu procure à l’âme un sens profond de sa raison d’être, car la personne sait d’ores et déjà que son travail ne sera pas en vain (1 Cor 15.58).

1 Résumé de la brochure L’homme et la convoitise des yeux, Ministère RBC, Trois-Rivières, Québec, 2004. Reproduit avec aimable autorisation. Tous droits réservés
2/sup> U.S. News and World Report, 10 février 1997, p. 44. 3 Tom Minnery, Pornography : A Human Tragedy, Tyndale House Pub, 1986, p. 39.
4 De cet amour que la Bible nomme « charité » (1 Cor 13), et qui est à l’image de l’amour de Christ envers Dieu et envers nous. (N.D.L.R.)

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Dossier : En attendant le mariage…
 

Olson Jeff
Jeff Olson poursuit un ministère de conseiller au Michigan (États-Unis) et a écrit toute une série d’articles sur les addictions, la pornographie, l’homosexualité, les abus, etc. En plus d’un cabinet de consultation, il collabore depuis de nombreuses années avec RBC Ministries. Marié à Diane depuis 1986, il est père de deux filles.