Dossier: 1 Corinthiens
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

L’amour ne connaît pas de limites

 

1 Corinthiens 13 est l’un des chapitres de la Bible les plus beaux et les plus familiers ; il est souvent lu lors des mariages et a été maintes fois mis en musique.
Pourtant, telle n’était pas l’intention initiale.
Paul écrivait une réprimande à une église dysfonctionnelle pour son mauvais usage des dons spirituels.

Si nous ignorons le contexte de ce chapitre, nous risquons de passer à côté de son impact majeur.

Dans ce texte, Paul soutient que l’amour est action, pas émotion. Le genre d’amour dont Paul parle est vu, vécu et démontré. Loin de notre culture qui honore les sentiments personnels par-dessus presque tout. Nous faisons ce que nous voulons quand nous voulons parce que nous en avons envie. Et si nous ne « le sentons » pas, nous ne le faisons pas. Mais en étudiant ce passage, je suis frappé par l’absence totale de toute référence à des sentiments personnels. Étudions ce que Dieu veut dire sur l’amour, ce qu’il est et comment il doit être vécu dans l’église.

I. L’amour est plus grand que tout don spirituel (13.1-3)

Dans ces trois versets, Paul mentionne six dons spirituels : les langues, la prophétie, la connaissance, la foi, le don et le martyre.1 Les quatre premiers dons viennent du Saint-Esprit, et pourtant, sans amour, la personne qui les a n’est « rien ». Le verset 3 mentionne des activités que nous considérons automatiquement comme nobles : donner aux pauvres et mourir pour sa foi en Christ est le sacrifice ultime. Mais aussi bonnes soient-elles, sans amour elles ne font aucun bien. Selon Paul, la plus grande expression de la spiritualité est l’amour. Nous pourrions résumer ces trois versets ainsi : Sans amour… je ne dis rien, je ne suis rien et je ne gagne rien.
Arrêtez-vous juste un instant et réfléchissez à vos dons spirituels et à votre ministère dans l’église locale. Agissez-vous par amour sincère pour les personnes ou par obligation ? Servez-vous à cause de la satisfaction que vous en retirez ou pour perfectionner vos compétences ? Bien que personne n’ait des motifs parfaitement purs, nous devrions chercher à grandir dans la part d’amour que nous y mettons. Pour Paul, l’amour est une action, pas une émotion ; par conséquent, nous devons mettre notre amour en action.

II. L’amour s’exprime par des réactions surnaturelles (13.4-7)

L’amour ne peut être correctement défini qu’en termes d’action, d’attitude et de comportement. Paul ne donne pas de définitions théoriques abstraites. Pour nous montrer à quoi ressemble l’amour, il dresse plutôt en quatre courts versets quinze portraits d’amour distincts, à travers quinze verbes qui ont tous « l’amour » comme sujet.

1. L’amour est patient

La langue grecque a plusieurs mots pour « patience ». L’un désigne la patience quant aux circonstances tandis qu’un autre est utilisé uniquement pour la patience avec les personnes. Le Seigneur sait que nous avons besoin des deux types de patience, mais c’est ce deuxième mot qui se trouve ici. Une personne qui exerce l’amour ne perd pas patience avec les autres. Les gens aimants sont prêts à tolérer les lacunes des autres parce qu’ils savent qu’ils ont aussi des défauts. En vieillissant, vous sentez-vous de plus en plus patient ou avez-vous l’impression de devenir de plus en plus grincheux ? Dieu veut que nous grandissions dans un amour patient pour ceux que nous servons et ceux avec lesquels nous servons.

2. L’amour est plein de bonté

La patience doit être accompagnée d’une réaction positive de bonté envers l’autre. La bonté ne signifie pas donner à chacun ce qu’il ou elle veut. Parfois, l’amour doit être dur. La bonté peut signifier dire non. La bonté, c’est retenir ce qui nuit et donner ce qui guérit.
Paul a suivi les deux expressions positives de l’amour avec huit verbes qui indiquent comment il ne se comporte pas.2

3. L’amour n’est pas envieux

Le jaloux est mécontent du succès des autres. Pourtant, le véritable amour désire le succès de son prochain. La meilleure façon de guérir l’envie est de prier sincèrement pour la personne dont vous êtes jaloux. Prier pour elle, c’est démontrer de l’amour, et la jalousie et l’amour ne devraient pas exister dans le même cœur.

4. L’amour ne se vante pas

L’amour n’a pas la grosse tête mais un grand cœur. Plus nous grandissons dans l’amour, moins nous devrions nous vanter. Plus vos dons spirituels sont grands, moins vous devriez vous vanter. Après tout, vos dons vous ont été gracieusement offerts par Dieu. Se vanter démontre de l’insécurité et de l’immaturité spirituelle. Suivons Christ et son exemple afin d’être humbles devant lui et les autres.

5. L’amour ne s’enfle pas d’orgueil

Cela va plus loin que de se vanter. Les orgueilleux se poussent en avant, utilisent les autres pour se faire valoir, et se considèrent exempts des exigences imposées aux simples mortels. L’orgueilleux manque de respect pour les autres et les méprise. Au contraire, Dieu nous appelle à servir les autres et à être plein de grâce envers eux.

6. L’amour n’agit pas de manière inconvenante

Ce mot est mieux traduit par « grossier ». Certains chrétiens semblent prendre plaisir à être brutaux, et se justifient en se disant honnêtes. Mais l’amour ne dit pas toujours tout ce qui est ; il ne verbalise pas toujours toutes ses pensées, en particulier si celles-ci ne sont pas édifiantes. Il y a une gentillesse dans l’amour qui n’oublie jamais que la courtoisie, le tact et la politesse sont de belles choses.

7. L’amour ne cherche pas son intérêt

Aimer est l’opposé même d’insister sur ses propres droits. Inutile de dire que c’est une qualité rare aujourd’hui. Notre société non seulement tolère mais glorifie la recherche de soi. Mais une personne narcissique ou égocentrique n’agit pas par amour. L’amour n’est pas possessif, exigeant, têtu ou dominant. L’amour parle moins qu’il n’écoute. L’amour n’insiste pas sur sa propre pensée. Il est toujours prêt à s’en remettre aux autres.

8. L’amour ne s’irrite pas

L’amour n’est pas soumis à des explosions émotionnelles et ne se laisse pas exaspérer par des petites contrariétés. Mais, dites-vous, quand quelqu’un me provoque, ce n’est pas ma faute. Oui, ça l’est. Nous n’avons pas à nous irriter, et si nous vivions dans l’amour, nous ne le ferions pas. Connaissez-vous des personnes qui s’offusquent si rapidement que vous devez prendre constamment des gants avec elles ? Vous essayez d’éviter de leur parler et lorsque vous êtes obligés de le faire, vous pesez soigneusement chaque mot. Mais ces personnes tournent toujours ce que vous dites en mauvaise part. Elles ne savent rien de l’amour agape, car l’amour n’est pas susceptible.

9. L’amour ne soupçonne pas le mal

Paul utilise ici un terme de comptabilité. L’amour ne tient pas un registre des mauvaises actions. Il ne mémorise pas chaque blessure reçue pour régler un jour les comptes. Sur qui gardez-vous des dossiers ? Jetez-les sans hésiter !

10. L’amour ne se réjouit pas de l’injustice

L’une des raisons pour lesquelles je déteste regarder les informations est que la plupart concernent les malheurs et les méfaits des gens. Il y a quelque chose dans notre nature humaine qui attise notre intérêt pour les procès pour meurtre, les enquêtes de police, les catastrophes naturelles et les tragédies humaines. L’amour ne prend aucune joie dans le mal d’aucune sorte, aucun plaisir malveillant quand il entend parler des insuffisances, des erreurs et des péchés de quelqu’un d’autre.
Après huit aspects négatifs, viennent maintenant cinq positifs.

11. L’amour se réjouit de la vérité

Si une action n’est pas conforme à la vérité de la Parole de Dieu, elle ne peut pas être faite dans l’amour. La vérité et l’amour vont main dans la main. La vérité doit rendre notre amour lucide, et l’amour doit rendre notre vérité compatissante et indulgente. Si nos actions sont en accord avec l’amour, nous accueillerons toujours la vérité biblique, nous ne lui résisterons jamais.

12. L’amour supporte tout3

L’expression « supporte tout » est liée en grec au mot « toit » : une couverture qui offre une protection contre les éléments hostiles. 1 Pierre 4.8 dit que l’amour couvre une multitude de péchés. C’est précisément le sens ici. L’amour protège les autres. Il ne diffuse pas de mauvaises nouvelles. En pratique, l’amour ne souligne pas tous les défauts de ceux que vous aimez ; il ne critique pas non plus en public. C’est pourquoi je suis peiné chaque fois que j’entends un mari humilier sa femme en public ou une femme faire des remarques sarcastiques sur son mari. S’ils font cela en public, que font-ils en privé ? Un de mes amis m’a dit un jour : « J’ai regretté de nombreuses fois d’ouvrir la bouche. Mais je n’ai jamais regretté d’avoir gardé le silence. » En l’appliquant aux critiques inutiles d’autres personnes, c’est un excellent conseil.

13. L’amour croit tout

L’amour est toujours prêt à tenir compte des circonstances atténuantes, à donner à l’autre le bénéfice du doute, à croire le meilleur des autres. Beaucoup d’entre nous ont développé une certaine méfiance à l’égard des autres, alimentée par des histoires négatives. Mais il y a pire que la crédulité : la suspicion et la méfiance. L’amour fait toujours confiance. Il donne toujours le bénéfice du doute. Les gens ont tendance à devenir ce que nous croyons qu’ils sont. Si vous traitez un homme comme digne de confiance, il s’efforcera de prouver qu’il en est digne. C’est ce que Jésus a fait. À Simon vacillant, Il a dit : « Tu es un rocher. » À une prostituée : « Tes péchés sont pardonnés. » C’est la force de croire le meilleur et non le pire des autres.

14. L’amour espère tout

La vie oblige à faire face à des situations si difficiles que la foi n’est pas possible. Vous accorderiez volontiers le bénéfice du doute mais en vain. L’amour porte un regard positif sur l’avenir. Paul ne prône pas ici un optimisme déraisonnable, déconnecté de la réalité. Il n’enseigne pas non plus le pouvoir de la pensée positive. Mais il suggère que l’amour refuse de considérer l’échec comme définitif, que ce soit en moi ou en quelqu’un d’autre. Si le croyant peut adopter une telle attitude, c’est que Dieu s’occupe de produire des géants spirituels à partir de situations d’échecs humains. « Espérer toujours » ne signifie pas s’asseoir pour regarder simplement Dieu agir. Mais plutôt s’impliquer activement dans le processus alors qu’Il façonne l’avenir selon son plan parfait. L’amour espère et attend le meilleur. L’amour ne perd jamais foi dans les autres ni ne les abandonne mais il leur reste fidèle, malgré leurs défauts.

15. L’amour endure tout

L’amour tient fermement aux personnes qu’il aime. Il persévère. Il n’abandonne jamais personne. L’amour n’arrêtera pas d’aimer, même face au rejet. L’amour agit pour retourner une situation intolérable. L’amour regarde au-delà du présent dans l’espoir de ce qui pourrait être dans le futur.

* * *

Personne ne peut avoir la conscience totalement tranquille après avoir lu ces quinze expressions d’amour… Cette liste d’amour définit le don de Dieu lui-même en Jésus-Christ. Reprenez ces versets et partout où vous trouvez le mot « amour », remplacez-le par « Christ » et toutes ces déclarations resteront vraies. Le type d’amour décrit ici trouve sa source en Dieu et définit un style de vie en dehors de notre portée humaine. Il nous est absolument impossible de le vivre à moins de demeurer en Christ et de lui demander de vivre son amour surnaturel en nous et à travers nous.

III. L’amour est un don éternel (13.8-13)

Dans ces six derniers versets, Paul discute de la nature temporaire des dons spirituels et de la nature éternelle de l’amour (13.8).
Nous sommes limités dans notre compréhension (13.9), mais ce ne sera pas toujours le cas. Un temps de perfection arrive ! Le « parfait » (13.10) se réfère au retour du Christ, à la vie dans le monde à venir, après l’apparition de Jésus.
En utilisant l’analogie de l’enfance (13.11), Paul adopte une perspective éternelle et suggère simplement qu’il viendra un moment où les dons de l’Esprit ne seront plus nécessaires ; la maturité sera atteinte.
L’analogie du miroir (13.12) implique que notre vision du Christ est indirecte. J’aime regarder des photos d’amis, mais si j’avais le choix, je préférerais passer du temps avec eux plutôt que dans des albums photos.
Paul conclut ce chapitre au v.13 par ces mots : « Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour. »
L’amour est le plus grand, car il ne recouvre pas seulement ce que nous expérimentons dans nos relations avec les autres et avec Dieu, mais ce que nous expérimentons de Dieu lui-même.
Aujourd’hui, comment grandir dans votre amour pour les autres ? Premièrement, vous ne pouvez pas devenir la personne aimante que vous désirez être en dehors d’une relation aimante et vivante avec Dieu. Cette relation d’amour doit être cultivée avant tout. Deuxièmement, vous devez aimer ceux qui sont les plus proches de vous. Cela signifie que, si vous êtes marié, vous vous concentrerez sur votre conjoint. Si vous avez des enfants, vous donnerez la priorité à vos enfants. Si vous remplissez un ministère, vous aimerez ces enfants, ces adolescents ou ces adultes qui vous sont confiés. Vous vous efforcerez d’aimer vos voisins et vos collègues. Une fois cela accompli, vous pourrez mieux aimer le monde qui vous entoure. Dieu nous a appelés à aimer. Jésus a dit que tout le monde saura que nous sommes ses disciples par l’amour que nous aurons les uns pour les autres (Jean 13.34-35).

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
  1. Les quatre premiers sont énumérés en 1 Cor 12.8-10. Le don de distribution fait partie de ceux mentionnés en Rom 12.8. Le martyre ne fait partie d’aucune liste de dons spirituels, mais il est ici associé à eux.
  2. Les cinq premiers comportements à rejeter caractérisaient les Corinthiens : ils étaient envieux (3.3 ; 4.18) ; orgueilleux (3.18 ; 8.2 ; 14.37), vantards (4.6,18-19 ; 5.2 ; 8.1), impolis (7.36 ; 11.2-16) et autocentrés (10.24,33).
  3. Le support ne devrait pas aller jusqu’à cautionner des situations intolérables, comme par exemple de la violence dans un couple. De même « croire tout » n’implique pas d’accepter sans discernement toute information. (NDLR)
Krell Keith
Keith R. Krell est pasteur principal de Crossroads Bible Church à Bellevue, dans l’état de Washington, aux États-Unis. Il a un doctorat en N.T. de l’université de Bristol et il enseigne dans des instituts bibliques et dans des séminaires depuis une vingtaine d’années.