Dossier: Ces crises qui nous harcèlent...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Prière dans le mauvais jour

Nous vivons parfois des temps de crise. Ces crises sont diverses : elles peuvent être liées à la perte d’un emploi, à une crise d’identité, à un deuil dans la famille, à une crise conjugale, à un conflit insurmontable, etc. Quand l’épreuve est là, qu’elle occupe toutes nos pensées et habite notre quotidien, que faire ?

Une tension extrême

Ézéchias devient roi à l’âge de 25 ans. La quatorzième année de son règne sur Juda, le roi d’Assyrie, après avoir conquis les villes fortes de Juda, assiège Jérusalem la capitale du royaume. Il envoie ses officiers supérieurs narguer les soldats israélites qui gardent la muraille. Les pires moqueries sont adressées à ces défenseurs d’une ville en souffrance. Leur foi en Dieu est raillée, un marché odieux leur est proposé et le roi est calomnié. L’officier supérieur de l’armée assyrienne remet une lettre à l’attention d’Ézéchias. Alors que sa ville est assiégée, que son peuple est soumis aux invectives du roi d’Assyrie et à ses messagers, que la situation devient précaire, que va faire ce souverain poussé dans ses derniers retranchements ?

La prière d’Ézéchias

Ézéchias va se saisir de la lettre de blasphèmes reçue du roi d’Assyrie et la lire : « De même que les dieux des nations des autres pays n’ont pu délivrer leur peuple de ma main, de même le Dieu d’Ézéchias ne délivrera pas son peuple de ma main. » (2 Chr 32.17) Une fois la lettre lue, il se rend au Temple et la présente à l’Éternel. Voilà déjà une démarche exemplaire en situation de crise : prendre le temps de rechercher l’Éternel. Puis, dans la présence de son Dieu, Ézéchias prie. Observons les articulations principales de sa prière.

Éternel, Dieu d’Israël, assis sur les chérubins ! C’est toi qui es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait les cieux et la terre.

Éternel ! Incline ton oreille et écoute.
Éternel ! Ouvre tes yeux et regarde. Entends les paroles de Sanchérib, qui a envoyé Rabschaké pour insulter le Dieu vivant.

Il est vrai, ô Éternel que les rois d’Assyrie ont détruit les nations et ravagé leurs pays, et qu’ils ont jeté leurs dieux dans le feu; mais ce n’étaient point des dieux, c’étaient des ouvrages de mains d’homme, du bois et de la pierre ; et ils les ont réduits à rien.

Maintenant, Éternel, notre Dieu ! Délivre-nous de la main de Sanchérib, et que tous les royaumes de la terre sachent que toi seul es Dieu, ô Eternel!

2 Rois 19.15-19

Rappel de la grandeur de Dieu

Avant de se précipiter pour évoquer son problème, Ézéchias prend de la hauteur et rappelle la grandeur de celui auquel il s’adresse. Il réaffirme la position d’autorité de Dieu (il siège au-dessus des chérubins), il ne change pas (il est l’Éternel, celui qui est le Même), il est le vrai Dieu (« c’est toi qui est le seul Dieu ») et il est le créateur (« c’est toi qui as fait les cieux et la terre »).

Nos circonstances peuvent parfois nous écraser. Notre foi peut parfois sembler bien petite et la grandeur de Dieu nous dépasse. Toutefois, ce ne sont ni nos circonstances ni notre foi qui sont importantes, mais Dieu lui-même. Au plus fort de l’épreuve, rappeler la grandeur de Dieu est bienfaisant. Nos yeux se détournent ainsi de notre problème pour se tourner vers celui qui veut s’en charger.

Présentation de la situation

Après avoir rappelé la grandeur de celui auquel il s’adresse, Ézéchias demande à Dieu d’incliner son oreille et d’écouter. Mais une simple écoute serait insuffisante, c’est pourquoi Ézéchias sollicite également le regard de Dieu sur sa difficulté. Ensuite, de manière factuelle, Ézéchias dresse un bilan de la situation : les paroles du roi d’Assyrie délivrées par son officier supérieur et les insultes proférées à l’encontre de Dieu. Bien conscient du poids de son adversaire, Ézéchias rappelle encore les hauts faits d’armes des Assyriens. Les rois d’Assyrie ont subjugué plusieurs nations et leurs territoires. Cet envahisseur est brutal, mais également impie puisqu’il a aussi détruit les dieux des nations vaincues. D’un point de vue humain, la situation d’Ézéchias est perdue : la capitale de son royaume est assiégée par une nation violente et qui peut faire valoir de nombreuses victoires à son actif.

N’en est-il pas ainsi dans nos temps de crises, de difficultés : les problèmes auxquels nous faisons face semblent insolubles ? Il est bon de les exposer à Dieu avec précision, comme le fait Ézéchias, et de ne rien cacher de notre perplexité.

La demande

Parfois, lorsque les difficultés nous assaillent, nous sommes tout justes capables de les amener à Dieu. Et souvent, nous nous arrêtons là. Ézéchias, après avoir exposé en détail sa situation à Dieu, va également formuler une requête, une demande précise. Il souhaite que lui et son peuple soient délivrés de l’oppression du roi d’Assyrie. Il ne demande rien moins qu’une délivrance totale ! Mais son souhait est que cette délivrance permette à Dieu d’être glorifié et que toutes les nations reconnaissent ainsi que c’est lui seul, l’Éternel, qui est Dieu.

Épilogue

Cette prière nous enseigne comment prier en temps de crise. Il est remarquable qu’à la suite de cette supplication, Dieu ait fait savoir par le biais de son prophète Ésaïe qu’elle avait été entendue (2 Rois 19.20). Le Tout-puissant sait aussi se pencher sur notre misère, sur nos difficultés. Par le moyen de son ange, l’Éternel frappera 185 000 hommes dans le camp des Assyriens et le terrible roi Sanchérib, après avoir décampé en toute hâte, sera bientôt assassiné par ses fils (2 Rois 19.35-37). La réponse de l’Éternel est-elle positive à cause de la belle prière d’Ézéchias ? Si nous priions de cette manière-là, Dieu exaucerait-il toutes nos prières ? Dieu reste Dieu. Ici, il choisit de sauver la ville à cause de lui-même et de son serviteur David (2 Rois 19.34). Dans sa souveraineté, il lui appartient de répondre à nos demandes de la manière qu’il juge la meilleure.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Dossier : Ces crises qui nous harcèlent...
 
Bourgeois Nathanaël
Nathanaël Bourgeois est marié et père de 2 jeunes enfants. Économiste de profession, il s’implique également dans son église locale à Ballaigues et dans diverses activités en faveur de la jeunesse. Il est membre du comité de rédaction de Promesses.