Dossier: Proverbes: le livre de la vie quotidienne
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Si j’étais riche

Qui n’a jamais rêvé d’être millionnaire ? Si l’on n’est ni intelligent, ni travailleur, ni entreprenant, ni voleur, ni héritier de parents fortunés, ni lié d’une manière quelconque aux riches de ce monde, il reste toujours la loterie pour espérer. Les chances sont minimes, mais elles existent. Et comme avec le Seigneur rien n’est impossible, notre espoir reprend de plus belle.

Mais pourquoi ce désir d’être riche : pour améliorer notre condition matérielle et sociale, pour aider les pauvres de ce monde ? Mille et une raisons nous viennent à l’esprit pour justifier ce désir souvent secret.

Certes, l’argent est utile pour nous et pour les autres, mais il n’est pas sans danger. Les mises en garde de Jésus contre les richesses sont bien connues ; les maximes du livre des Proverbes le sont moins. Dommage, car ce puits de sagesse contient bien des perles. Relevons ici la seule prière de ce recueil qui concerne précisément la richesse.

« Seigneur, ne me donne ni pauvreté ni richesse ;
Accorde-moi le pain qui m’est nécessaire,
De peur qu’étant rassasié, je ne te renie et ne dise :
Qui est l’Éternel ?
Ou qu’étant dans la pauvreté, je ne commette un vol
Et ne porte atteinte au nom de mon Dieu. »
(Prov. 30.7-9)

Agour le sage (30.1), celui qui est assez humble pour considérer les autres supérieurs à lui-même (30.2-3), implore le Seigneur d’écarter de lui la richesse. Agour ne se fait pas d’illusion sur lui-même ; il a vu les ravages de la richesse chez les autres, et dans sa sagesse, il ne se croit pas à l’abri d’une telle tentation. Aucun péché de présomption chez lui. Si d’autres sont tombés, lui aussi le peut. Mieux vaut alors prendre les devants, et prier le Seigneur d’écarter à jamais cette tentation. Sommes-nous prêts à faire sa prière nôtre ? Nous serons alors d’autant plus libres pour porter nos regards sur les vraies richesses.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Dossier : Proverbes: le livre de la vie quotidienne
 

Arnold Daniel
Daniel Arnold a été pendant de longues années professeur à l’Institut biblique Emmaüs. Il est aussi l’auteur de nombreux livres, parmi lesquels des commentaires sur des livres bibliques.