Dossier: Le paradis et l'enfer
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Définition du ciel

Définition du ciel

Le mot ciel, ou paradis, est utilisé plus de 580 fois dans la Bible dans plus de 550 versets. Le mot hébreu shamayin veut littéralement dire les hauteurs. Le mot grec ouranos, duquel dérive le nom de la planète Uranus, décrit ce qui est élevé ou haut.

Le passage de 2 Cor 12.3, où Paul parle de son ravissement jusqu’au troisième ciel peut troubler certains. Il n’y a pas trois ciels dans le sens de trois paradis. En fait, lorsque la Bible utilise le mot ciel, elle décrit trois choses différentes :

– Le premier ciel : l’atmosphère où volent les oiseaux,

– Le deuxième ciel : l’espace, là où vont les fusées, où se trouvent les planètes,

– Le troisième ciel : la demeure de Dieu où habitent les anges de Dieu et les saints décédés  (2 Cor 12.2).

Comment Dieu peut-il habiter le ciel lorsqu’on sait qu’il est omniprésent c.-à-d. qu’il est partout (Ps 139.8) ? La Bible explique que le ciel est sa demeure particulière, sa base d’opérations. C’est l’endroit où se trouve son trône et où se tient l’adoration la plus parfaite : « Car ainsi parle le Très-Haut, […] j’habite dans les lieux élevés et dans la sainteté » (És 57.15) ; « Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié » (Mat 6.9)

Le ciel est-il limité dans l’espace et dans le temps ? La Bible enseigne que le ciel est réellement un endroit où nous habiterons, mais en même temps le ciel est un endroit qui n’est pas limité dans l’espace. Il semble être un endroit dont le pourtour est inexistant, sans fin ; une autre dimension pour ainsi dire.

Lorsque la Bible nous parle du ciel, elle utilise diverses expressions pour décrire le même endroit :

– Le nouveau ciel et la nouvelle terre (Apoc 21.1,5)

– Le paradis (Apoc 2.7 ; Luc 23.43)

– Le tabernacle de Dieu (v. Apoc 21.3)

– La patrie céleste (Héb 11.13-16)

– La montagne de Sion (Héb 12.18-24)

– Le ciel ou les cieux (Matt 6.9-10 ; 20)

– Le royaume céleste (2 Tim 4.18)

– En haut (Col 3.1-2)

– La maison du Père (Jean 14.2-3)

– La demeure du Très-haut (Ps 46.5)

– Devant le trône (1 Rois 22.19)

– Auprès du Seigneur (2 Cor 5-6-8)

Une des expressions les plus courantes pour décrire le ciel est la nouvelle Jérusalem, la cité céleste (Apoc 21-22). Au ciel, la nouvelle Jérusalem est le centre de vie pour les rachetés ; elle est en quelque sorte la capitale du ciel.  C’est pourquoi la Bible prend tellement de temps pour la décrire.

 

Encart 1 :Le troisième ciel est la demeure de Dieu, où habitent les anges de Dieu et les saints décédés.

Encart 2 :Au ciel, la nouvelle Jérusalem est le centre de vie pour les rachetés ; elle est en quelque sorte la capitale du ciel.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Dossier : Le paradis et l'enfer
 

Glass John
John Glass est pasteur dans l’Église Évangélique Internationale de Genève et titulaire d’un doctorat en théologie du Master’s Seminary (Los Angeles). John Glass a écrit récemment un document très complet sur l’église émergente. Il a ainsi analysé ce que disent les principales figures de ce mouvement. Nous reproduisons le résumé de son évaluation de ce mouvement.