Dossier: Décrypter l’actualité - Témoignage
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

L’évangile par internet

Jean-Micaël Saltzmann, pouvez-vous rapidement nous dire quel a été votre parcours ?

Dès le lycée, j’ai commencé à travailler bénévolement dans une radio chrétienne à Mulhouse. Employé à plein temps quelques années plus tard par cette même radio, j’ai été tour à tour animateur, monteur sonore ou technicien.

En 2005, à l’âge de 28 ans, c’est 500 km plus au sud que j’emmenais ma femme et mes deux enfants pour intégrer l’équipe de Radio-Évangile.

Comment avez-vous été appelé à Radio-Évangile ?

À Mulhouse, je sentais que mon temps était terminé et je priai de tout cœur pour recevoir une nouvelle direction pour ma vie, tout en gardant ce désir profond de continuer à travailler pour une radio chrétienne. Mon CV, qui avait transité par une radio suisse, a atterri sur le bureau du directeur de Radio-Évangile qui recherchait justement une personne avec mon profil pour développer un projet de web-radio. Un vrai miracle pour ma famille et moi ! Nous avons vite eu la certitude que ce plan était vraiment voulu de Dieu, même si tout quitter n’a pas été chose évidente.

Comment l’idée de mettre en place Tresorsonore est-elle venue ?

Radio-Évangile est l’une des plus anciennes structures radiophoniques chrétiennes du paysage francophone. De ce fait, elle a accumulé au fil des ans de nombreuses ressources audio qui, pour la plupart, n’avaient leur place que sur les étagères d’une pièce d’archives. Nous avons eu l’idée de trier et de numériser tout ce qui pourrait encore s’utiliser et avoir un intérêt aujourd’hui, puis de le mettre en ligne sur internet pour que tout le monde puisse y avoir un libre accès.

Tresorsonore est né en 2009, mais très rapidement d’autres radios, d’autres producteurs ou églises nous ont proposé du contenu audio. De 200 enregistrements au lancement… il y en a plus de 8 000 aujourd’hui !

Que trouve-t-on dans Tresorsonore ?

Comme son nom l’indique, Tresorsonore contient exclusivement du contenu audio qui s’écoute soit directement sur le site, soit en téléchargeant l’enregistrement voulu pour l’écouter plus tard dans la voiture, sur un smartphone (une application tresorsonore est aussi disponible gratuitement) ou sur tout support de lecture audio.

Avant de sélectionner les messages, on sélectionne leur provenance. Nous avons une charte et les « églises et ministères » avec qui nous travaillons doivent adhérer à ce qui fait notre fondement. L’objectif est de créer l’audiothèque la plus complète possible pour qu’un maximum de thèmes en rapport avec la foi chrétienne soient abordés, et donnés par des orateurs aux sensibilités différentes.

Comment utiliser au mieux ce site ?

Il y a plusieurs manières de l’utiliser :

– en écoutant les nouveautés qui apparaissent dans l’encart « derniers enregistrements » ;

– en recherchant des enregistrements sur une thématique précise en tapant un mot ou une expression (ex : « retour de Jésus ») pour accéder directement aux contenus qui traitent de ce sujet ; un encart « thématique » permet aussi d’accéder directement à des enregistrements classés ; le dernier message audio envoyé dans chacune des thématiques apparaît toujours en tête de colonne ;

– en utilisant la possibilité d’écouter un enregistrement d’une catégorie donnée ; en cliquant par exemple sur « témoignages », on accède à plus de 550 vies racontées ; très rapidement à la lecture du titre, on sait de quoi il s’agit.

Pour nous, Tresorsonore est à la fois un lieu de ressourcement et d’édification, mais aussi un moyen extraordinaire d’évangélisation, surtout grâce aux réseaux sociaux où le partage d’un message percutant n’a jamais été si facile.

Comment utiliser les nouveaux médias pour l’évangélisation ?

Parallèlement à Tresorsonore, nous créons aussi des CD gratuits d’évangélisation qui peuvent se donner physiquement, mais aussi se télécharger à partir du site. Une conversion directement liée à l’écoute de l’un de ces CD nous a été rapportée tout récemment ; une autre personne nous a par exemple affirmé avoir pu dormir paisiblement pour la toute première fois depuis très longtemps après avoir écouté l’un des CD. Mais ce qui nous encourage le plus, c’est de voir tous ces groupes d’évangélisation, ces aumôniers de prison ou ces simples particuliers qui donnent ces CD et font donc connaître le message de l’évangile et par la même occasion Tresorsonore dans tout leur entourage. 50 000 CD ont été fabriqués à ce jour uniquement grâce à des dons !

Quels sont selon vous les avantages et les inconvénients d’internet d’un point de vue chrétien ?

Je le dis souvent, avec internet, on a l’enfer et le paradis au bout d’un clic. C’est extraordinaire et terrifiant à la fois ! Internet représente la société et sa diversité, le monde et ses cultures et il peut parfois être difficile de s’y retrouver dans cette véritable jungle. On a l’impression que tout peut y être dit, tout peut y être vu et il y a un réel danger pour qui n’est pas prévenu — et chacun est concerné.

Nous travaillons actuellement à la sortie d’un nouveau CD gratuit, pour les jeunes cette fois-ci : « Rescapé » en sera le titre. Pour ce CD, il y a quelques jours, nous enregistrions Tim, un jeune homme qui était prisonnier de la pornographie ; il était bouleversé en nous racontant son parcours et comment internet l’a rendu captif de trop longues années. Internet vous donne un libre accès à tout, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit !

Mais parallèlement à ça, quel média extraordinaire nous avons entre les mains ! Quel privilège avons-nous de pouvoir toucher toute la francophonie, de pouvoir être connecté en direct avec nos frères et sœurs à l’autre bout du monde et de pouvoir semer largement à moindre coût. À notre niveau, auparavant, nous dupliquions des programmes que nous envoyions par la poste aux radios africaines : coûts de supports, coûts d’envois, coûts liés à la duplication — sans compter les pertes par la poste, les délais ou les paquets abîmés. Aujourd’hui, nous faisons l’opération une fois, l’enregistrement est posté sur Tresorsonore et toutes les radios intéressées (et les autres…) se servent en direct et peuvent diffuser dans la foulée : on y a gagné sur toute la ligne !

Et quels conseils donneriez-vous pour un meilleur usage de ce média omniprésent ?

En tant que papa, je suggère vivement de ne pas laisser les petits enfants seuls devant l’écran (smartphones compris…) ou d’installer un logiciel de contrôle parental et d’en parler avec eux. Mais attention ! les autres (et moi compris) ne sommes pas à l’abri et il est important de demander à Dieu de nous garder dès lors que nous nous promenons sur la toile.

Il est aussi important de bien savoir qui se trouve derrière le site que l’on fréquente. Ça nous évitera de relayer de fausses informations, de croire des mensonges et de perdre notre temps.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Dossier : Décrypter l’actualité
 
Saltzmann Jean-Micaël
Jean-Micaël SALTZMANN. Passionné de musique et de radio, et après des années de pratique radiophonique, Jean Micaël SALTZMANN a été chargé du projet Tresor Sonore. Le but de cette banque de données sonores, est de rassembler les nombreuses productions radiophoniques existantes, issues de diverses sources, et en rapport avec la foi chrétienne.